L’Indre-et-Loire définit sa stratégie de déploiement de la fibre optique

L’Indre-et-Loire définit sa stratégie de déploiement de la fibre optique

Le Conseil Général du département d’Indre-et-Loire (37) a défini les étapes qui permettront à ses habitants de bénéficier du très haut débit. Une nouvelle étape après l’adoption du SDTAN le 25 novembre dernier.

Lors de la session de mi-mars, un syndicat mixte a été créé par le Conseil Général et les principaux acteurs du numérique dans le département pour développer la fibre optique, le réseau, l’accessibilité et réduire ainsi la fracture numérique qui touche beaucoup de campagnes françaises.

Désormais, le département a une stratégie de déploiement définie qui s’inscrit dans la lignée de son Schéma Directeur Territorial d’Aménagement Numérique (SDTAN) adopté en novembre et qui va dans le sens voulu par le gouvernement : une France 100% fibre d’ici 2023.

Dans le détail, 50 communes du département auront un accès fibre optique avec architecture FTTH (Fiber To The Home) via un Réseau d’Initiative Publique (RIP) qui sera ensuite mutualisé avec les divers opérateurs télécoms qui proposent la fibre optique. D’une longueur de 191 km pour un prix estimé à 12,4 millions d’euros il viendra compléter les autres déploiements et, en particulier, le déploiement de la fibre optique dans l’agglomération de Tours.

Le nouveau réseau fournira du très haut débit « sur la grande couronne tourangelle, le val de Loire, le val de l'Indre, les pôles d'équilibre départementaux (Amboise, Château-Renault, Chinon, Loches), les zones d'activités stratégiques et les sites de santé, d'enseignement et de recherche ».

Plusieurs montants ont été estimés selon les divers schémas et options dont le choix sera aiguillé par les subventions publiques et les fonds disponibles : 85,6 millions d’euros pour fibrer 63 communes du département ou bien 101,7 millions d’euros avec une extension du réseau de près de 330 kilomètres.

Reste à savoir à combien s’élèvera l’aide du gouvernement, qui vient de décider que les projets pluri départementaux obtiendraient des bonus de fonds publics.

COMMENTER

Please enter your comment!
Please enter your name here