La députée Sophie Rohfritsch concernée par le très haut débit en Alsace

La députée Sophie Rohfritsch concernée par le très haut débit en Alsace

Les maires du canton de Truchtersheim ont rencontré la députée Sophie Rohfritsch élue l'année dernière à l'Assemblée Nationale. Parmi les sujets de cette rencontre, le très haut débit figurait dans la liste. Il faut dire que les habitants s'impatientent et se sentent exclus.

Sophie Rohfritsch a discuté avec les maires des communes concernées sur les différentes possibilités qui s'ouvrent à eux pour amener le très haut débit à leurs habitants. Très haut débit voire même seulement haut débit. Car la zone du Kochersberg est mal desservie.

En effet, plusieurs foyers ne peuvent même pas être éligibles à l'ADSL, le central téléphonique étant trop loin de leur résidence. Du coup, pas de triple play (télévision, internet et téléphone) ni même de débit décent. Il est facile de croire que le ras-le-bol se fasse sentir.

Mais la députée se veut rassurante. Avec les élus de la région, elle a discuté du projet de SDTAN (Schéma Directeur Territorial d'Aménagement Numérique). En Alsace, ce schéma prévoit une couverture de 100 % du territoire en très haut débit.

Mais il faudra attendre. Bien que le gouvernement souhaite une France 100 % très haut débit à l'horizon de 2023, le SDTAN d'Alsace ne prévoit une telle couverture qu'en 2030. Et à un coût : plus de 400 millions d'euros.

Les élus, en outre, ont un choix : déployer la fibre optique jusqu'à l'abonné, par architecture FTTH (Fiber to The Home) ou FTTLa (Fiber To The Last amplifier), ou bien un simple montée en débit qui ne permet toutefois pas les mêmes performances et risque surtout d'être peu viable sur le long terme.

Que vont-ils choisir ?

COMMENTER

Please enter your comment!
Please enter your name here