Netflix – Warner : La guerre de la VOD est lancée aux Etats-Unis

Netflix – Warner : La guerre de la VOD est lancée aux Etats-Unis

Netflix vient de prendre un coup très dur sur son service de Video On Demand : le service va perdre près de 1,800 titres. La cause ? L'arrivée du service VOD de Warner, Warner Archive Instant, qui va bouleverser le marché.

L'arrivée de Warner Archive Instant n'a rien de révolutionnaire en soi. Ce n'est rien d'autre qu'un autre système de VOD comme Netflix. Mais les conséquences sur le marché sont énormes : Warner détient les droits de ses propres films.

Pour évincer la concurrence et se frayer rapidement une place dans un marché qui commence à saturer, Warner a donc décidé de se garder l'exclusivité de ses licences. Une guerre donc, même si cela est démenti par Warner.

La raison officielle de la disparition de 1,800 films dans le catalogue de Netflix serait l'expiration d'un partenariat avec Epix. Netflix a ajouté 500 titres à son catalogue hier, au même moment où ces 1,800 licences expiraient.

Ce qui est étonnant, toutefois, est que ces mêmes titres devraient apparaître sur le nouveau service de Warner ce qui augmente une fracture qui commence à désabuser les utilisateurs américains.

De plus en plus de désabonnements sont en cours à cause de ces problèmes de licences car pour voir tout ce que l'on veut, principe de la VOD en théorie, il faut être abonné à plusieurs services. Par exemple, pour les licences Warner il faudra être abonné à Warner, pour les Disney à Netflix et pour d'autres à Amazon Instant.

Ces multiples abonnements augmentent la facture des utilisateurs qui commencent à en avoir marre et se désabonnent, se tournant malheureusement vers le téléchargement illégal.

Un coup dur pour Netflix donc qui tente aussi de se remettre d'une grossière erreur sur Twitter. Le 1er mai, le Twitter de Netflix a taggué #SarahPalinsFilms sur le film de science-fiction parodique Iron Sky.

Cette action a provoqué un tollé sur Twitter entrainant un désabonnement massif du profil du réseau social et diverses réactions négatives accompagnées de menaces de résiliation.

COMMENTER

Please enter your comment!
Please enter your name here