La VOD encore trop chère freine son adoption

La VOD encore trop chère freine son adoption

Si un tiers des français a adopté ce nouvel usage permis par les nouvelles télévisions connectées et les box multimédia des opérateurs, le prix reste le principal frein pour un usage plus généralisé.

Médiamétrie, dans une étude, estime à 13,4 millions les internautes qui ont déjà loué un film via le système Video on Demand. Un nombre qui prend en compte tous les écrans : télévision, tablettes, téléphone ou ordinateur.

L’évolution est nette : 31,4% en 2012 contre 21% en 2011. La location reste la forme privilégiée des internautes qui la préfèrent à l’achat sans support matériel ou à l’abonnement.

Mediamétrie, dans son étude, met en avant que le prix est le principal frein à une adoption plus large de ce nouvel usage, et donc à une généralisation du contenu proposé par la VOD. Un avis qui provient directement des principaux concernés :

« Le premier levier de croissance de la VOD s'oriente vers des prix plus attractifs, cités par 8 VODistes sur 10. Si les VOD étaient moins chères, les Français en regarderaient davantage. »

Les 4,25€ moyens pour l’achat du visionnage d’un film sont considérés « particulièrement onéreux » par les internautes. Un défaut auquel viennent s’ajouter un catalogue faible, une absence de VO et VOSTFR, et des délais de disponibilité assez longs.

L’arrivée de nouveaux acteurs dans le milieu, en particulier Netflix et Amazon, pourrait donner un coup de pouce à ce marché naissant et faire jouer le principe de concurrence, en particulier au niveau des délais de disponibilité.

COMMENTER

Please enter your comment!
Please enter your name here