L’Autorité de la concurrence condamne la filiale réunionnaise à 46 millions d’euros d’amende

L’Autorité de la concurrence condamne la filiale réunionnaise à 46 millions d’euros d’amende

Condamnée par l’Autorité de la concurrence pour abus de position dominante sur les îles de la Réunion et de Mayotte, l’opérateur SRR, filiale réunionnaise de SFR se voit aujourd’hui tenue de verser une amende de 45,93 millions d’euros.

Une deuxième condamnation

Plus spécifiquement, il est reproché à l’opérateur d’« avoir mis en place et maintenu (pendant plus de 12 ans à La Réunion et plus de 3 ans à Mayotte) un écart de prix abusif, entre les appels passés vers d’autres clients du réseau de SRR (appels on net) et ceux, tarifés plus chers, émis vers les réseaux de ses concurrents (appels off net) ».

Les surfacturations allaient de 3 à 24 centimes d’euro par appel passé à la Réunion et jusqu’à 26 centimes sur Mayotte. Les surcoûts des SMS pouvaient atteindre 3 à 10 centimes. Les écarts de prix étaient « plus de 3 fois supérieurs aux écarts de coûts » supportés par SRR.

Ce n’est pas la première fois que SFR est épinglée pour cette pratique poussant les clients à souscrire chez le même opérateur afin de bénéficier de tarifs plus intéressants, au détriment de la concurrence. Avec Orange, l’entreprise avait déjà été condamnée en 2012 en métropole.

COMMENTER

Please enter your comment!
Please enter your name here