Transition énergétique : la fibre optique, un chantier écolo

Transition énergétique : la fibre optique

Le déploiement de la fibre optique en France contribue pleinement au « chantier du quinquennat » de François Hollande : la transition énergétique. Une nouvelle technologie au service de la population française et … de l’environnement.

Un réseau puissant et durable

Alors que l’ADSL a permis l’explosion d’Internet dans les foyers, la fibre optique – qui permet des vitesses de transfert sans commune mesure avec les réseaux existants – offre aussi un autre avantage : cette technologie est en phase avec les mouvements actuels en France et en Europe, à propos de l’écologie. En effet, selon des recherches menées il y a plus de sept ans par Price Waterhouse Coopers et le Comité de Développement Durable, « l’impact environnemental final du FTTH sera positif dans moins de 15 ans » en Europe.

Pour avancer de telles conclusions, les études menées se sont concentrées sur les effets annexes qu’apporte la fibre, dans tous les domaines : télétravail, télémédecine,  BTP avec les bâtiments intelligents (domotique, maison et objets connectés), économie numérique (e-administration, cours en ligne par exemple), etc. Par ailleurs, la fibre, « un signal lumineux, qui ne dégage ni chaleur ni émission électromagnétique est un réseau extrêmement fiable, pérenne, qui dispose d'une durée de vie d'au moins 50 ans avec une grande capacité d'évolution. »

En entreprise ou à la maison, le FTTH (Fiber to the Home) permet aussi de contribuer à « la réduction du déplacement routier, à la diminution d’infrastructures de transport, et à l’introduction de services sociaux et gouvernementaux innovants » détaille encore le rapport du FTTH Council Europe en janvier 2014 (cette organisation professionnelle a pour vocation d’accélérer le déploiement des réseaux d’accès à haut débit par fibre optique, au profit du grand public et des entreprises.)

COMMENTER

Please enter your comment!
Please enter your name here