Du très haut débit pour les 3 milliards de Terriens pas connectés

Du très haut débit pour les 3 milliards de Terriens pas connectés

Le lancement des quatre premiers satellites de la constellation O3b, pour « the other 3 billion », est prévu le 25 juin au soir. De quoi faire bénéficier d'une connexion Internet à très haut débit aux 3 milliards de Terriens qui n'en ont pas.

La mise sur orbite des quatre premiers satellites de la constellation a été retardée d'une journée du fait de mauvaises conditions météorologiques.

L'opération consiste en « fournir des services de télécommunications et de liaison Internet à très haut débit aux 3 milliards d'habitants de 180 pays situés dans la zone tropicale et équatoriale et qui en sont, pour le moment, dépourvus », indique Stéphane Israël, PDG d'Arianespace.

A l'attention d'O3b Networks Limited, ces satellites proviennent des usines de Thales Alenia Space. Ces 650 kg de satellites graviteront à 8063 kilomètres d'altitude, soit à une distance de la Terre quatre fois plus rapprochée que les satellites géostationnaires.

Grâce à une bande large, ils émettront leurs signaux auprès des régions du globe comprises entre -35 et +35° de latitude ; un périmètre couvrant la majeure partie de l'Amérique latine, le Moyen-Orient, l'Asie du Sud-Est, l'Océanie et presque tout le continent africain.

Bientôt quatre satellites formeront la nouvelle constellation qui en demande huit pour être opérationnelle. Cet objectif devrait être atteint dès fin 2013. Une troisième mise en orbite, prévue pour 2014, donnera une constellation comptant 12 satellites.

« Il y a un lien direct entre la croissance du PNB d'un pays et sa connectivité », souligne le dirigeant d'Arianespace. Le fait est qu'il revient moins cher à un pays émergent d'investir dans un satellite de télécoms plutôt que dans des infrastructures au sol, de type câble ou fibre optique, dont le process nécessite à la fois plus de moyens et plus de temps.

En outre, des satellites comme ceux de la constellations O3b, sont moins onéreux qu'un gros satellite géostationnaire ou plus, pesant entre 3 et 7 tonnes. Un argument pour les clients souvent désargentés des pays en voie de développement.

Le projet de l'opérateur de Greg Wyler, O3b Networks Limited, a séduit de nombreux investisseurs internationaux : Google, Liberty Global, fournisseur de câble numéro un mondial, la banque HSBC, la Banque de développement d'Afrique du Sud, ou encore l'opérateur de satellites SES (à hauteur de 20%).

COMMENTER

Please enter your comment!
Please enter your name here