L’état du marché français du très haut débit

L'état du marché français du très haut débit

L'IDATE a mené une étude complète sur la fibre optique pour le Centre d'analyse stratégique. Le marché français du très haut débit est un des points de cette étude et nous allons donc voir où il en était à la mi-2011.

 

L'IDATE a recensé 556.000 abonnés au très haut débit en France à l'été 2011. Sur un total de 5,78 millions de foyers raccordables, cela fait un peu moins de 10% des foyers raccordés.

Toutefois, si l'on compare le nombre de foyers connectés au très haut débit par rapport au nombre de foyers qui disposent d'une connexion internet, on remarque qu'en juin 2011, seuls 2% des français disposent d'un connexion fibre optique.

Numericable est le premier opérateur en termes d'abonnés avec près de 72% des abonnés français (395.000) et 78% des foyers raccordables au très haut débit à l'été 2011. Numericable propose l'architecture FTTLa (Fiber To The Last amplifier) qui couple un réseau fibre optique et un réseau coaxial.

Orange, Free et SFR se partage les 28% d'abonnés restants (Orange : 73.000 ; SFR : 51.000 ; Free : 28.000). Ces trois opérateurs offrent du FTTH (Fiber To The Home) avec des différences : Orange déploie du GPON, Free de l'Ethernet P2P et SFR mélange les deux avec une priorité pour le GPON.

Le retard de la France, démenti par l'Arcep, est pourtant bien visible quand on compare le rapport abonnés internet/abonnés très haut débit en France aux pays leaders dans le monde.

Nous avons dit qu'en France, 2% des abonnés bénéficient du très haut débit, alors qu'ils sont 58% à en bénéficier au Japon, 55% en Corée du Sud et 13% aux Etats-Unis. Un pays européen sort du lot à l'été 2011 selon les données de l'IDATE : la Suède. Même si en nombre les abonnés au très haut débit ne sont pas beaucoup plus nombreux qu'en France, ils sont toutefois près de 21% du total des abonnés à internet à bénéficier de la fibre optique.

COMMENTER

Please enter your comment!
Please enter your name here