Stéphane Richard : poste à risque ou pas ?

Stéphane Richard : poste à risque ou pas ?

Hier, lundi 21 janvier, une rumeur a fait le tour du net : Stéphane Richard, actuel PDG d’Orange France Télécom, aurait été sur le point de partir de la tête de l’opérateur historique. Bercy aurait été en train de réfléchir à un nouveau PDG. Mais Bercy a, entre temps, démenti.

La Lettre de l’Expansion avait lancé la nouvelle qui, comme tout scoop qui se doit, avait rapidement fait le tour des réseaux sociaux : Stéphane Richard sur le point de partir de la tête de France Télécom et Anne Lauvergeon pressentie pour le remplacer.

L’information semblait assez fiable même si le journal ne citait aucune source. Assez fiable, au moins, pour que le buzz ait été entendu par Bercy qui s’est empressé de répondre et de faire taire la chose.

C’est Fleur Pellerin elle-même qui, dans un communiqué de presse et sur Twitter, a bien précisé qu’il n’était pas question de changer la gouvernance de l’opérateur historique : « Nous travaillons sur de très gros sujets en ce moment avec l'opérateur historique de relance de l'investissement dans le très haut débit et sur la 4G, avec le cabinet (du ministre du Redressement productif) Arnaud Montebourg, et nous ne sommes certainement pas dans un plan pour déstabiliser le management ».

Pour la Lettre de l’Expansion, la raison de l’éviction de Stéphane Richard aurait été la signature du contrat d’itinérance avec Free Mobile, contrat qui ne cesse d’être décrié par les opérateurs et certains spécialistes du milieu des télécommunications.

Il reste à savoir si le gouvernement a changé de plans suite aux révélations de la Lettre ou bien si ces révélations n’étaient rien d’autre qu’une simple rumeur, une élucubration de couloir.

COMMENTER

Please enter your comment!
Please enter your name here