Passe d’armes entre la Commission européenne et Orange

Passe d’armes entre la Commission européenne et Orange

Le ton est monté entre la commissaire européenne chargée de la Société numérique et le patron d’Orange. Alors que Bruxelles souhaite mettre fin aux frais d’itinérance, l’opérateur estime que cette décision aurait des conséquences négatives sur les investissements relatifs au développement de la fibre.

Vers la fin des frais d’itinérance ?

Selon Stéphane Richard, les revenus issus des frais d’itinérance sont une source de financement indispensable pour procéder aux investissements massifs relatifs au déploiement de la fibre optique. « Notre plus gros problème, en Europe, est que nous n’avons pas de croissance. L’Europe doit accepter l’idée que le prix des services, des nouvelles technologies, du haut débit mobile ou de la fibre, doit un peu augmenter », a-t-il expliqué. Selon le PDG d’Orange, mettre un terme aux frais d’itinérance empêcherait les pays européens de rattraper leur retard face aux Etats-Unis et à l’Asie.

Face à cet argumentaire, Neelie Kroes est restée stoïque. La commissaire européenne n’a pas hésité à rappeler à l’opérateur qu’il lui suffirait de baisser le montant des dividendes versés aux actionnaires pour compenser la fin des frais d’itinérance. Pour mémoire, Orange a en effet fait le choix de ménager ses actionnaires alors même que l’arrivée de Free Mobile sur le marché a significativement réduit les marges. Un compromis entre les intérêts des actionnaires et des clients devra donc être trouvé.
 

COMMENTER

Please enter your comment!
Please enter your name here