Xavier Niel, le « roi de l’embrouille » selon le PDG d’Orange

Xavier Niel

La guerre n'est plus froide. Ces derniers temps, la bataille que se livrent entre eux les différents FAI a viré au pugilat pas médias interposés. Tous les coups sont permis. La dernière attaque en règle est signée Stéphane Richard, PDG d'Orange, et prend pour cible Xavier Niel. Ad hominem.

Un camouflet là où ça fait mal 

Dans un entretien accordé au Figaro, le patron d'Orange ne mâche pas ses mots. Pour lui, «Xavier Niel est le roi de l'embrouille. Free Mobile ne dispose que de très peu de fréquences et d'antennes, si on le compare à ses concurrents. Même en accélérant son déploiement, il ne pourra en aucun cas prétendre disposer d'une couverture nationale en 4G par ses moyens propres». Une attaque dont la récurrence, Fleur Pellerin l'ayant elle-même, à demi-mot, reprise à son compte, invite effectivement à se poser des questions quant à la prétention de Free de couvrir l'ensemble du territoire en 4G.

Si la concurrence du groupe Iliad ne prend pas au sérieux les annonces de Free, elle redoute en revanche que les clients soient impressionnés par ces effets de manche. Aussi, après Bouygues, c'est au tour d'Orange de sortir du chapeau une nouvelle offre, via sa filiale low cost Sosh. La 4G sera proposée dès janvier au prix de la 3G, c'est à dire à partir de 15,99€ pour les détenteurs d'une box, 19,99€ pour les autres. 

COMMENTER

Please enter your comment!
Please enter your name here