Numéricable-SFR veut racheter Bouygues

Numéricable-SFR veut racheter Bouygues

Mais quand va-t-il s’arrêter ? Après avoir racheté SFR, Patrick Drahi, dirigeant du groupe Numéricable-SFR serait parti à l’assaut de Bouygues Telecom. Selon des informations publiées par le Journal du Dimanche ce 21 juin 2015, il aurait présenté il y a dix jours une offre de rachat supérieure à 10 milliards d’euros pour mettre la main sur la filiale télécom de l’opérateur dirigé par Martin Bouygues.

 

 

Dix milliards sur la table

 

                Rappelons qu’il y a dix mois c’était Bouygues Telecom qui avait fait une offre pour racheter SFR, finalement la proposition de Patrick Drahi et de Numéricable avait emporté la mise. Pour éviter les obstacles de l’autorité de la concurrence et garantir l’emploi chez Bouygues Telecom, Patrick Drahi négocie aussi un accord avec Orange et Free pour reprendre des antennes, des boutiques et des salariés.

 

« Un tel montage satisfait tout le monde. Numéricable-SFR a besoin de davantage de clients sur son réseau pour amortir ses coûts fixes et Free doit renforcer son réseau mobile » résume un expert du marché des télécoms.

 

Cela fait maintenant plus de trois semaines que les négociations durent et même si Martin Bouygues n’est pas forcément vendeur, il va être difficile pour lui de résister à une proposition si alléchante. En effet cette opération lui permettra de valoriser tout son groupe. Deux sources ont d’ailleurs indiqué à l’AFP que Bouygues Telecom se prononcera en début de semaine prochaine sur cette offre de rachat. Martin Bouygues aurait d’ailleurs demandé un dernier effort pour atteindre les 11 milliards d’euros.

 

Seule l’autorité de la concurrence pourra trancher

 

                Cette annonce n’est pas du gout de tout le monde puisque le ministre de l’Économie, Emmanuel Macron a déclaré que pour lui « le temps n’est pas à des rapprochements opportunistes auxquels plusieurs peuvent trouver un intérêt qui ne retrouve pas ici l’intérêt général ».

 

Cependant, l’avis du ministre ne  pèsera  pas dans la balance étant donné que seule l’autorité de la concurrence pourrait faire capoter le deal. C’est d’ailleurs pour cela que Patrick Drahi a rajouté à son offre la mise en place d’un accord avec Orange et Free portant sur la reprise de certains équipements réseau et certains magasins. Selon des sources proches du dossier Orange pourrait d’ailleurs entrer dans la balance et aider Numéricable-SFR.

 

En effet dans ce type d’opération, l’acheteur doit généralement s’engager sur un maintien de l’emploi. Orange serait alors prêt à reprendre une partie des salariés de Bouygues Telecom en échange de certaines garanties telles que des boutiques ou des clients.

 

 

                Cette acquisition est une bonne nouvelle pour le milieu des télécoms et de l’internet car elle permettrait d’amener du dynamisme dans ce marché. De plus cela permet de montrer qu’en France il est toujours possible de faire évoluer son entreprise et ça, on a souvent tendance à l’oublier !

COMMENTER

Please enter your comment!
Please enter your name here