Bouygues et Free attaquent Numericable

Bouygues et Free attaquent Numericable

Juste avant son entrée en bourse, Numericable s’est vue attaquée sur deux fronts. Free et Bouygues l’accusent d’avoir présenté certaines informations « dévalorisantes » dans son document déposé auprès de l’AMF. La concurrence se sentirait-elle menacée par le numéro 1 du très haut débit?

Numericable attaqué par ses concurrents juste avant son entrée en bourse

À l’origine de ces attaques : la plaquette de présentation déposée par Numericable auprès de l’AMF en vue de son introduction en bourse. Le 31 octobre 2013, ils ont donc assigné Numericable devant le tribunal de Nanterre.

Pour les détracteurs du câblo-opérateur, la manière dont sont présentés les faits sur ce document sont fausses et dévalorisantes. En cause, le débit maximal proposé par Free évalué à 28Mbit/s dans la plaquette, quand celui-ci prétend en proposer 1Gbit/s à ses abonnés fibre optique.

Selon Numericable, de document a été établi de « bonne foi sur la base d’informations disponibles au moment de sa rédaction ». Contestant au passage toute intention de publicité. Les informations dont parle Numericable se trouvent probablement dans le communiqué de presse de l’Arcep du 1er octobre qui remet en question la performance de Free en HD.

Bouygues Télécom estime quant à lui que le réseau fibre qu’il loue à Numericable est trop faible en termes de débit. Bouygues réclame 53 millions d’euros de dédommagement.

À la veille de son introduction en bourse, Numericable fait des jaloux. Sa possible levée en bourse de 652 millions d’euros et ses bons résultats dans le très haut débit, où il détient la majorité des abonnés, semblent inquiéter la concurrence.
 

COMMENTER

Please enter your comment!
Please enter your name here