Investissement Fibre Optique : SFR – Numericable

Investissement Fibre Optique : SFR - Numericable

Le rachat de SFR pourrait changer la donne dans les contrats de cofinancement de la fibre avec Orange. Numericable n’a pas intérêt à déployer la fibre là où il dispose déjà du câble.

Un grand enjeu du rapprochement SFR – Numericable

Le cadre du plan France très haut débit, destiné à couvrir la France d’ici à 2022 prévoit que l’investissement dans les réseaux en fibre optique dans certaines régions soit cofinancé par les opérateurs télécoms. Fin 2011, SFR et Orange se sont ainsi mis d’accord pour se partager le travail et déployer la fibre optique dans les zones moyennement denses afin d’éviter les doublons. Une fois l’infrastructure déployée et le service disponible, chaque opérateur est censé ouvrir le réseau à son concurrent.

Le rachat de SFR par Numericable change néanmoins la donne. Dans les zones attribuées à SFR, celui-ci pourrait en effet être tenté de privilégier l’infrastructure câble de son nouveau propriétaire là où celle-ci sera déjà présente. Car le câble permet aussi de faire du très haut débit (supérieur à 30 Mbps). Au total, il y aurait déjà 600 000 prises câble dans les régions où l’ex-filiale de Vivendi devait déployer de la fibre. Numericable n’a donc pas intérêt à investir dans la fibre dans ces territoires, s’il ne veut pas se retrouver avec deux infrastructures parallèles.

Le retrait du cofinancement de SFR pourrait s'élever à plusieurs centaines de millions d’euros. Patrick Drahi, le président d’Altice, maison mère de Numericable, propose une solution : « en lieu et place de la fibre qu’aurait dû déployer SFR dans ces territoires, pourquoi ne pas plutôt couvrir les zones les plus reculées, c’est-à-dire celles où rien n’est aujourd’hui prévu ? » La proposition a de quoi séduire les pouvoirs publics, qui rêvent d’offrir le très haut débit à 100 % des Français. Cela permettrait en outre à Numericable – SFR de préempter de nouvelles zones.

COMMENTER

Please enter your comment!
Please enter your name here