La fibre optique pour rendre les routes intelligentes ?

La fibre optique pour rendre les routes intelligentes ?

L’Institut français des sciences et technologies des transports, de l’aménagement et des réseaux (IFSTTAR) planche actuellement sur la « route de cinquième génération ». Les macadams sont appelés à être plus résistants, communicants et dépolluants.

Surveiller l’état des routes et réguler le trafic

« Pour rendre [les routes] plus résistantes aux effets du changement climatique, nous explorons deux pistes : faire circuler un fluide caloporteur sous la chaussée chargé de la dégivrer en hiver et d’évacuer la chaleur en été ; et des routes ‘réservoirs’ dont la porosité permettrait de stocker temporairement de l’eau, évitant de saturer les réseaux d’assainissement en cas d’inondation », explique Nicolas Hautière, coresponsable du projet à l’IFSTTAR. Tout un programme.

Autre grand chantier : installer de la fibre optique sous les revêtements afin d’informer le gestionnaire sur l’état de la route et du trafic. « En observant les changements de fréquence de la lumière, on peut détecter avec précision une éventuelle déformation de la chaussée, et ce, sur des dizaines de kilomètres », détaille Henri Van Damme, directeur scientifique à l’IFSTTAR. Alliée à des capteurs WiFi placés dans les véhicules, la fibre optique permettrait ainsi de mieux détecter l’usure des routes et de réguler le trafic avec davantage de précision.

COMMENTER

Please enter your comment!
Please enter your name here