La 4G plutôt que la fibre dans les zones enclavées ?

La 4G plutôt que la fibre dans les zones enclavées ?

La volonté du Gouvernement est d’apporter la fibre à tous les foyers d’ici 2022. Seulement la réalité du marché et les contraintes financières pourraient conduire à un mix technologique. Dans les zones enclavées, la 4G plutôt que la fibre optique serait utilisée.

Orange et Bouygues testent la 4G dans des régions reculées

« Rien n’est figé, car les évolutions technologiques offrent de nouveaux choix ». Ce sont les mots d’Antoine Darodes, directeur de la mission du Plan France Très haut débit. Dit autrement, le mix technologique pourrait être plus important que prévu, avec la mise en place de technologies intermédiaires, comme la 4G ou le VDSL 2.

A cet égard, Orange et Bouygues Telecom procèdent actuellement à des projets pilotes dans des régions peu peuplées. L’opérateur historique est ainsi présent dans les Pyrénées-Orientales, les Ardennes et le Gers et un réseau fixe sera allumé d’ici un mois. Parallèlement à cela, Bouygues, mène des tests dans les Alpes et propose déjà aux entreprises mal couvertes par l’ADSL une connexion au très haut débit via un routeur 4G.

Au total, la 4G en lieu et place de la fibre optique concernerait entre 1 et 9 % de la population. Une proportion suffisamment faible pour ne pas encore parler de retour en arrière dans la politique du Gouvernement. « Il est évident qu’on verra les technologies radio se poser en complément, au moins pendant cinq ou six ans », conclut David El Fassy, PDG d’Altitude Infrastructure.

COMMENTER

Please enter your comment!
Please enter your name here