Paris adopte la nouvelle charte pour les antennes relais

Paris adopte la nouvelle charte pour les antennes relais

C’est sans surprise que le texte présenté hier au Conseil de Paris a été adopté, et ce malgré les diverses polémiques qu’il a pu susciter il y a quelques jours. Ce n’est sans doute pas le dernier mot de cette histoire.

Alors que le seuil maximum d’exposition aux ondes électromagnétiques émises par les antennes relais était le point central de la discorde entre les élus de la Mairie de Paris et les opérateurs de téléphonie mobile, il semblerait que ce soient ces derniers qui ont eu gain de cause.

Ecologistes et associations demandaient que la Mairie tienne ses engagements et fasse baisser le seuil maximal d’exposition à 0,6 volts par mètre. Au final, ce seuil sera de 5 V/m pour la 3G et de 7 V/m pour la 4G, ce sont les « champs maximaux à ne pas dépasser dans les lieux de vie fermés ».

Pour les écologistes comme Michèle Rivasi il s’agit là « d’un très mauvais accord car il va à l’encontre de la santé environnementale ». Et les parlementaires EELV prépareraient déjà une proposition de loi pour début 2013 visant à encadrer l’installation d’antennes relais au niveau national et à faire baisser le seuil d’exposition à 0,6 V/m.

Encore une fois l’idée d’un réseau unique mutualisé entre tous les opérateurs a été énoncée car il permettrait, d’après René Dutrey (EELV) et Mao Péninou (PS) de prioriser l'installation d'antennes sur les sites les plus appropriés (toits hauts, sans vis-à-vis) et réduire le besoin d'émission, contribuant ainsi à minimiser l'exposition subie par les riverains.

COMMENTER

Please enter your comment!
Please enter your name here