Le moratoire sur les émissions repoussé, Bruxelles n’est pas prête à accueillir la 4G

Le moratoire sur les émissions repoussé

Fin mars, le gouvernement bruxellois prenait la décision de remettre à plus tard (2015) la révision des normes d'émission, fixées à 3volts/mètre. Une réglementation rigide qui empêche la capitale de voir un réseau très haut débit mobile se déployer sur son sol.

Déjà en mars, la commissaire européenne, Neelie Kroes, pourfendait la roideur des normes d'émission en vigueur à Bruxelles et exhortait le gouvernement à revoir rapidement sa réglementation pour permettre le déploiement d'un réseau très haut débit mobile.

Mais contre toute attente, le gouvernement bruxellois a décidé de repousser le moratoire sur les normes d'émission des antennes téléphoniques à 2015, bloquant au passage toute possibilité de développement de la technologie 4G Lte dans la capitale.

Les propositions de la ministre de l'Environnement, Evelyne Huytebroeck -partisane d'une scission des émissions pour permettre l'installation de la 4G- et du chef de groupe MR au parlement de Bruxelles, Vincent Wolf, pour des émissions cumulatives, n'ont donc pas été prises en considération.

Ce dernier a d'ailleurs vivement réagi : « Cette décision est un aveu d’échec majeur pour le gouvernement et Evelyne Huytebroeck, sa ministre de l’Environnement; c’est dire, après pourtant de nouvelles auditions au Parlement, nous ne sommes pas capables de gérer ce dossier, la prochaine majorité devra s’y atteler ! »

Didier Gosuin, chef de file FDF estime que « le gouvernement veut simplement gagner du temps et refiler ensuite la patate chaude au prochain gouvernement. Quelle façon d’agir ! »

 

COMMENTER

Please enter your comment!
Please enter your name here