La 4G brouille la réception de la TNT à cause des fréquences trop proches

La 4G brouille la réception de la TNT à cause des fréquences trop proches

Le risque avait été évoqué mais rapidement ignoré ; aujourd'hui la réalité reprends le dessus : les antennes 4G permettant le très ahut débit mobile ont un effet de brouillage sur la réception de la TNT. La faute à des bandes de fréquences trop proches.

4G et TNT : un mariage qui ne devait pas se faire ?

Lorsque l'Arcep a autorisé l'utilisation des fréquences des 800 Mhz pour la 4G de Bouygues Télécom, les spécialistes avaient évoqué la possibilité d'un brouillage de la TNT qui utilise, pour sa transmission, la fréquence des 790Mhz. C'est désormais confirmé.

Le très haut débit mobile empêcherait la réception de la TNT à près de 1500 immeubles aujourd'hui, et cette situation pourrait empirer alors que le déploiement de la 4G se développe dans les villes françaises.

Le gouvernement avait prévu un brouillage de 2 %

Le gouvernement avait calculé l'impact de ce possible brouillage : 2 % des immeubles auraient pu subir les conséquences du déploiement de la 4G sur la fréquence des 800Mhz. Une prévision qui pourrait bien s'avérer trop optimiste.

Bien entendu, une solution existe mais elle coûte cher et les opérateurs ne sont pas prêts à investir là-dedans, d'autant plus que le brouillage concerne la TNT qui ne les concerne pas eux. Un situation où tout le monde se renvoie la balle.

Bloquer le brouillage de la TNT

Pour empêcher ce brouillage, il suffit de faire déplacer un antenniste pour qu'il installe un filtre anti-brouillage sur l'antenne de la 4G. Une intervention qui coûte environ 100 euros et que les opérateurs ne veulent pas payer seuls. LE coût d'une telle intervention sur l'ensemble du territoire risque d'être très élevé.

Bouygues Telecom, qui estime que 20 % des foyers pourraient être concernés par ce brouillage de la TNT, considère que ce n'est pas à elle de réparer les dégâts. Et les opérateurs de télévision touchés par ces brouillages considèrent que c'est bien aux opérateurs de téléphonie de résoudre le problème puisque ce sont eux qui déploient les antennes.

Cette situation, déjà enlisée, risque de l'être encore plus lorsque l'Arcep autorisera l'utilisation des fréquences des 700Mhz pour le très haut débit mobile, ce qui laisse prévoir de plus en plus de problèmes de brouillage.

COMMENTER

Please enter your comment!
Please enter your name here