Un nouveau protocole internet « interplanétaire » développé par la NASA

Un nouveau protocole internet « interplanétaire » développé par la NASA

Jeudi dernier, la NASA, l’agence spatiale américaine, et l’ESA, l’agence spatiale européenne, ont annoncé avoir réussi les tests concernant un nouveau protocole internet permettant une liaison « interplanétaire ».

Le nouveau protocole, appelé DTN (Disruption Tolerant Networking), ne se base plus sur le principe des « paquets de données » mais sur un transfert pas-à-pas. Cela permet d’éviter la perte de données qui est un enjeu majeur des connexions « interplanétaires ».

Sur terre, la multiplication des paquets fonctionne puisque l’on prend comme acquis qu’il y aurait au moins une liaison d’opérationnelle entre deux nœuds de transfert. Les nœuds sont en effet éparpillés partout sur le globe et le réseau internet extrêmement développé pour qu’il n’y ait quasiment jamais de problèmes.

Dans les faits, le DTN envoie les données qui sont stockées jusqu’à l’ouverture du lien suivant, créant ainsi une chaîne plus lente mais sûre. Tant que la connexion suivante n’est pas active, le transfert est mis « à l’arrêt » empêchant toute dispersion de données.

Pour le test, la NASA et l’ESA ont utilisé une liaison entre la station spatiale internationale en orbite autour de la terre. Les astronautes ont pu, de là, commander un robot sur terre. Un robot qui était construit en LEGO. Pour ce faire, Sunita Williams, commandant de l’ISS, a utilisé un ordinateur spécialement construit par la NASA.

Ce nouveau protocole devrait permettre de penser à des missions spatiales où des astronautes en orbite autour de planètes comme Mars pourraient commander un Rover comme Curiosity. Les robots sur d’autres planètes pourraient aussi être commandés directement de la Terre via des satellites-relais.

COMMENTER

Please enter your comment!
Please enter your name here