Réseaux de nouvelle génération : la fibre verte

Réseaux de nouvelle génération : la fibre verte

Faible consommation, matériaux simples, une empreinte carbone basse, optimisation des équipements, le déploiement de la fibre optique participe à son échelle à la transition énergétique dans le pays.

Une contribution économique et énergétique

Le numérique prend une place grandissante dans notre société, et crée des innovations, bien souvent en accord avec un autre secteur, lui aussi en expansion, celui du développement durable. Depuis le Grenelle de l’environnement, opérateurs, FAI et constructeurs du numérique ont ainsi adopté l’aspect écologique de leur activité.

Pour la fibre optique, les techniques employées concernant le déploiement des infrastructures est en phase avec une approche écologique : pose des câbles par micro-tranchées ou encore le principe de la mutualisation – un seul réseau optique posé qui permet de réduire les coûts liés au câblage interne des immeubles.

Par ailleurs, la fibre optique ne consomme pas d’énergie entre le centre technique et le foyer. Aussi, même si une baisse du signal peut être mesurable, la distance parcourue reste bien supérieure à l’ADSL.

Enfin, aspect non-négligeable en pleine crise économique, le THD en zone rurale, participe à la création d’emplois directs et indirects. De nouveaux services sont crées dans les collectivités, les initiatives locales ou régionales.

COMMENTER

Please enter your comment!
Please enter your name here