Passer au Cloud Computing pourrait être une décision intelligente pour les gouvernements émergents

Passer au Cloud Computing pourrait être une décision intelligente pour les gouvernements émergents

Les pays développés ont déjà adopté le Cloud au sein de leur gouvernement. Les pays émergeants vont peu à peu faire de même. Une solution avantageuse pour tous à l'heure de la recherche intensive d'outils d'aide à la croissance économique.

 

Il n'y a pas de limites aux challenges sociaux et économiques rencontrés par les économies en développement. Alors que le maintien d'un taux élevé de la croissance du PIB demeure l'objectif principal, un autre objectif tout aussi important est d'assurer une croissance inclusive. En même temps que ceux-ci, la création massive d'emplois et pouvoir allouer de ressources fiscales frugales sur différents secteurs demandeurs sont également les priorités majeures pour les décisionnaires en Inde et dans d'autres économies émergentes.

Les investissements dans des infrastructures et des accès à des ressources productives sont les deux grands niveaux pour soutenir la croissance économique. Mais des investissements dans des actifs productifs sont traditionnellement de forte intensité pour le capital et une pression sur les pays en développement, tandis que les déséquilibres et les règles du marché empêchent souvent l'accès des agences gouvernementales aux ressources productives.

Maintenant la technologie est considérée comme une ressource aussi productive qu'un pays, un travail ou un capital. Alors, comment est-ce qu'un pays en développement peut-il résoudre son problème d'accès à la technologie ? Dans un article paru dans l'édition indienne de l'Economic Times, Sandeep Mathur explique que « la réponse vient de l'industrie technologique elle-même ». Le Cloud computing donne une opportunité de ré-imaginer la technologie comme une dépense abordable et opérationnelle.

Du point de vue de l'investissement, le cloup computing est une forme d'utilisation optimale du capital. En abaissant les coûts initiaux, des ressources peuvent être libérées.

L'usage du Cloud computing est en augmentation globale de 26 % par an. Il devrait compter pour 20 % du marché IT en 2015.

Les Clouds gouvernementaux

La majorité des organisations technologiques des gouvernements de nations développées, incluant les Etats-Unis, le Canada, la Grande-Bretagne, le Japon, L'Australie et la Corée du Sud, ont déjà défini leur stratégie de de Cloud computing et ont déterminé le fonctionnement d'un Cloud gouvernemental centralisé, misant sur un Cloud public qu'ils trouvent plus approprié.

Beaucoup des pays BRIC démontrent qu'ils prennent au sérieux le Cloud Computing et s'engagent dans des projets pilotes et dans l'attribution de contrats pour exploiter une partie de leur activité dans le Cloud. Le Gouvernement indien est déjà en train de travailler sur l'usage du Cloud dans certains « e-projets » gouvernementaux.

La Chine et la Corée ont une approche plus stratégique. La Corée compte investir 540 millions de dollars jusqu'en 2014 afin de stimuler le marché interne du cloud computing. La Chine est plus avancée. Elle possède cinq villes pilotant le cloud computing et, d'après son 12ème projet en 5 ans, le cloud computing doit devenir un chef de file de l'industrie technologique.

La question de la sécurité

Du point de vue de l'accessibilité, le Cloud publique offre une technologie d'avant-garde tout en respectant les limitations budgétaires des départements gouvernementaux, des entrepreneurs et des petites entreprises.

La facilité et la généralisation de la technologie en entreprise délivré par le Cloud peut alimenter la croissance de l'entreprise dans les petites et grandes sociétés, permettant aux petites entreprises de rivaliser avec les grandes. D'après une étude du Sand Hill, le Cloud computing devrait créer plus d'emplois, et ses applications révolutionner le paysage technologique.

Au sein du gouvernement, les plus petits départements avec des contraintes budgétaires peuvent utiliser le modèle de prestation pay-as-you-go afin de délivrer des services de haute qualité aux citoyens. En fait, les gouvernements des pays développés sont susceptibles de rester de lourds et précoces adopteurs de Cloud.

Quoi qu'il en soit, les gouvernements sont bien évidement concernés par la sécurisation des données et sont à la cherche de Clouds privés. Selon un rapport,56 % des gouvernements locaux et 42 % des gouvernements centraux à travers l'Europe utilisent ou vont user de clouds privés en interne. Sinon, les agences gouvernementales peuvent cherche des solutions IaaS, mais dont la question de la sécurité reste mitigée.

Par la migration vers le Cloud, les organisations du secteur publique pourront diversifier leurs fonds IT sur des secteurs prioritaires comme l'éducation, la santé, ou la réduction du déficit fiscal. Adopter la technologie offerte par le Cloud peut être une décision de stratégie économique bénéfique pour la nation.

COMMENTER

Please enter your comment!
Please enter your name here