Les universités françaises se lancent dans le numérique

Les universités françaises se lancent dans le numérique

Les cours en ligne sont déjà une réalité dans les universités britannique et américaines qui font usage des nouvelles technologies comme nulle part ailleurs. En France, la tendance peine à s’imposer mais pourrait bientôt devenir réalité.

Vincent Berger, rapporteur du comité de pilotage des Assisses de l’enseignement supérieur et de la recherche, avait demandé en novembre dernier que les choses soient prises en main pour combler les lacunes françaises dans ce domaine.

Geneviève Fioraso, ministre de l’Enseignement supérieur, semble avoir entendu cet appel puisqu’elle a déclaré que « la loi sur l’enseignement supérieur et la recherche ira au-delà de cette proposition ».

La ministre prévoir, entre autre, un vice-président chargé du numérique dans chaque université ainsi que d’un centre dédié à la numérisation et aux ressources numériques.

Si en France les cours à distance sont peu utilisés, la ministre rappelle que dans le monde 25% des étudiants en MBA obtiennent leur diplôme sans jamais mettre les pieds dans une salle de classe.

« Tous les cours magistraux qui sont dispensés dans des amphithéâtres bondés, dans de mauvaises conditions, tels les cours de médecine de première année, peuvent être remplacés par des cours en ligne » estime Mme Fioraso.

Pour l’instant, aucun budget n’a été dévoilé pour ce nouveau plan à destination des universités que Jean-François Méla, ancien président de Paris-XIII, a déclaré être un « enjeu considérable ».

COMMENTER

Please enter your comment!
Please enter your name here