Les membres du CNNum démissionnent en bloc

Les membres du CNNum démissionnent en bloc

La décision de cette démission, terme par ailleurs réfuté par les membres du Conseil National du Numérique, survient au lendemain de la nomination imposée de Jean-Baptiste Soufron au poste de secrétaire général de l'organe consultatif.

 

Il semblerait que ce soit là le premier coup dur pour la ministre déléguée à l'Economie Numérique, Fleur Pellerin, qui est à l'origine de cette nomination. Car c'est justement cette nomination qui a causé la démission en bloc de l'ensemble des membres du Conseil National du Numérique.

Pour Patrick Bertrand, président de l'organe consultatif, et les autres membres, le CNNum est menacé dans son indépendance à cause de cette nomination. C'est pourquoi hier un communiqué de presse annonçait que « Les membres du CNNum ont décidé de remettre leur mandat à la disposition du président de la République et du gouvernement. »

« Nous n'étions pas au courant avant avant-hier. Et cela peut choquer que le président du CNNum ne soit pas maître de son recrutement. Cela fait un peu “contrôle et flicage” » commente un des membres du conseil.

Un seul membre du CNNum n'a pas démissionné : il s'agit de Gilles Babinet, ancien président de l'organe consultatif, qui a été récemment nommé auprès de la Commission européenne. Sa démission lui aurait de facto enlevé cette charge aussi. 

Bien que les membres du conseil soient prêts à reprendre leurs postes respectifs si la demande leur était faite, le cabinet de Fleur Pellerin a déjà expliqué que ce départ peut être une occasion :
« Il est plus facile de reconfigurer le CNNum s'il n'y a plus les membres actuels. »

COMMENTER

Please enter your comment!
Please enter your name here