Lenteurs Youtube : Fleur Pellerin répond aux inquiétudes

Lenteurs Youtube : Fleur Pellerin répond aux inquiétudes

Les lenteurs entre Youtube et les fournisseurs d'accès à internet français, en particulier Free et en moindre mesure SFR et Orange, inquiète les utilisateurs et les membres du parlement car cela pose un problème d'accès aux données pour les internautes français. La ministre déléguée à l'Economie Numérique, Fleur Pellerin, vient de donner une réponse officielle à ce problème et confirme la nécessité de trouver une solution.

Le petit scandale, qui avait frappé en premier lieu Free et qui avait conduit plusieurs abonnés à opter pour une résiliation de leur accès internet chez la société de Xavier Niel, avait rapidement fait le tour de la toile. Les utilisateurs français avaient beaucoup de mal à visionner les vidéos sur la plateforme de Google, Youtube.

Parlementaires, associations de consommateurs et internautes avaient alors demandé au gouvernement une réponse, une explication et même, autant que possible, une solution pour que l'expérience internet des français ne soit pas pénalisée par des problèmes entre sociétés milliardaires.

Fleur Pellerin s'est prononcée sur ce sujet. Outre avoir rappelé l'ouverture d'une enquête adminsitrative à l'encontre de Free concernant ces lenteurs, elle a réaffirmé que «  l’accès à l'information et à l'ensemble des contenus disponibles sur internet sans discrimination est essentiel » montrant que le gouvernement avait ce problème dans son collimateur.

L'ARCEP a, depuis cette affaire, un nouveau pouvoir, celui de menert une enquête administrative lui permettant « de recueillir des informations et documents auprès des personnes fournissant des services de communication au public en ligne ».

De plus, l'ARCEP va désormais collecter diverses informations en provenance des FAI et ce de manière régulière afin de produire un dispositif de mesure de la qualité de service qui devrait rendre ses comptes tous les trois mois. Cela permettra de vérifier l'évolution des services des divers opérateurs français.

Fleur Pellerin pense aussi, mais ce n'est pour l'instant qu'une hypothèse, à inscrire les principes de l'accessibilité et de la qualité du service internet dans la loi, suivant par la l'avis du Conseil national du numérique.

COMMENTER

Please enter your comment!
Please enter your name here