Le Très Haut Débit redéfinit par l’Arcep

Le Très Haut Débit redéfinit par l’Arcep

L’observatoire du Haut Débit et du Très Haut Débit de l’Arcep, l’autorité de régulation des télécoms et des postes, a été publié.

Dans cet observatoire, qui porte sur le troisième trimestre 2012, une redéfinition du Très Haut Débit et plus précisément de son seuil est précisée. Auparavant, l’Arcep plaçait la limite du Très Haut Débit à 50 Mbps descendant au minimum, désormais on peut parler de Très Haut Débit à partir de 30 Mbps en débit descendant.

Dans le cadre de la stratégie numérique européenne, l’Arcep a également pris la décision de comprendre dans les termes "Très Haut Débit" à la fois les offres à Très Haut Débit en fibre optique jusqu’à l’abonné (FTTH) et les offres à Très Haut Débit en fibre optique avec terminaison en câble coaxial (FTTLa).

Certains opérateurs comme Bouygues télécom et sa BBox fibre ou Numericable, dont la terminaison est en câble coaxial, pourront donc retrouver leurs offres dans la catégorie Très Haut Débit. Ainsi, l’Arcep explique aligner «la définition du Très Haut Débit sur les seuils retenus par la Commission européenne».

COMMENTER

Please enter your comment!
Please enter your name here