Le débit de la fibre optique peut maintenant dépasser 1 Tbit/s

Le débit de la fibre optique peut maintenant dépasser 1 Tbit/s

Ce sont des scientifiques britanniques qui sont à l’origine de cet exploit. Ils ont réussi la prouesse de mettre au point une nouvelle technique permettant de créer des canaux de transmission optique avec un débit de plus de 1 Tbit/s soit environ mille fois plus que les canaux actuels : une véritable révolution !

 

 

Mille fois plus rapide que ce que nous connaissons

 

               Un nouveau record vient d’être battu en terme de vitesse de transfert de données au sein d’une fibre optique. Ce sont des chercheurs de la prestigieuse University College London qui ont annoncé avoir atteint un taux de 1,125 Tbit/s sur une seule fibre. Cela repousse un cran plus haut les limites des systèmes en matière de transmission optique. Rappelons tout de même que les connexions optiques commerciales dont nous bénéficions à la maison sont de l’ordre de 10 à 10 Gbit/s par fibre.

 

« Nous travaillons avec des équipements sophistiqués dans notre laboratoire pour concevoir les systèmes de la prochaine génération de cœur de réseaux et de systèmes de communication qui peut gérer des vitesses de plus de 1 térabit par seconde » a déclaré le Dr Robert Maher, membre du département Electronique et Ingénierie électrique de l’université londonienne.

 

A titre d’exemple, imaginons que vous souhaitiez télécharger l’intégrale des saisons de Games of Thrones en qualité HD, ce qui représente par moins de cinquante heures de contenu vidéo. Avec une connexion bénéficiant de cette technologie de transmission optique, cela ne prendrait qu’une seconde !

 

 

Des techniques issues de la communication sans fil

 

               La technologie mise en place par les chercheurs de l’University College London combine encodage de l’information en signaux optique et techniques de codages qui était utilisées pour les communications sans fil. Avec cette technique, ils ont pu agréger 15 canaux optiques pour les envoyer vers un récepteur unique.

 

« L’usage d’un seul récepteur fait varier les niveaux de performance de chaque sous-canal optique et nous avons dû optimiser finement à la fois le format de modulation et l’encodage pour chaque canal optique individuellement afin de maximiser le débit des données. Cela nous a finalement permis d’atteindre le plus grand débit d’informations jamais enregistré à l’aide d’un seul récepteur » a expliqué le Dr Maher.

 

 

               Evidemment, ce récepteur ne fonctionne pour l’instant qu’en laboratoire et des tests de transferts sur longue distance doivent encore être faits pour valider les récentes avancées technologiques. Les mauvaises longues pourront être pessimistes mais cela ne fait aucun doute que cette découverte est un premier pas pour muscler nos connexions internet.

COMMENTER

Please enter your comment!
Please enter your name here