Le cloud computing convainc de plus en plus d’entreprises en termes de sécurité informatique

Le cloud computing convainc de plus en plus d’entreprises en termes de sécurité informatique

Gartner est une entreprise américaine de conseil et de recherche dans le domaine des techniques avancées. Elle mène des travaux de recherche, propose des services de consultation, et tient à jour différentes statistiques. Selon le cabinet, le cloud hébergera 10% des infrastructures de sécurité en 2015.

Selon le cabinet d’études Gartner, 10% des infrastructures de sécurité informatique des entreprises seront délivrés dans le cloud, en 2015. Et en 2016, il est estimé que le marché des services de sécurité hébergés générera 4,2 milliards de dollars de chiffre d'affaires dans le monde, soit pas loin de 3,2 milliards d’euros. Comme l'explique Eric Ahlm, analyste chez Gartner, « les clients souscrivent à ce type de services pour palier un manque de personnel, de compétences ou encore pour se conformer rapidement aux évolutions des législations. »

Certaines fonctions de sécurité sont plus susceptibles que d'autres d'être utilisées dans le nuage (cloud). Cela concerne la protection des messageries électroniques et passerelles web, également des solutions de détection de vulnérabilités y compris celles dédiées à la gestion des identités et des accès.

Le Cloud computing est l'accès via un réseau de télécommunications, à la demande et en libre-service, à des ressources informatiques partagées configurables. Il s'agit d'une forme particulière de gérance de l'informatique, dans laquelle l'emplacement et le fonctionnement dans le nuage.

En janvier 2013, Gartner a mené une étude auprès d'entreprises américaines et européennes montrant que 74% d'entre elles privilégient le cloud pour la sécurité des messageries. Environ 27% ont signalé être en train d'étudier l'intérêt d'un service de tokenization dans le cloud, procédé qui consiste à remplacer une donnée sensible comme un numéro de carte bancaire par une valeur arbitraire qui n’est pas en lien avec le sujet, dans le but de protéger l’information.
 

COMMENTER

Please enter your comment!
Please enter your name here