Fibre Optique : un nerf artificiel pour objets du quotidien

Fibre Optique : un nerf artificiel pour objets du quotidien

L'Ecole Polytechnique Fédérale de Lausanne a découvert, via son groupe de recherche sur le fibre optique, que cette technologie pourrait être utilisée comme un « nerf artificiel » au sein d'objets du quotidien afin d'en recevoir des informations sur leur état.

 

La technique développée par l'Ecole Polytechnique Fédérale de Lausanne (EPFL) a permis d'améliorer considérablement les mesures transmises par la fibre optique au sein d'infrastructures et d'objets.

La recherche évolue en ce sens afin d'obtenir un monitorage continu d'infrastructures comme les ponts. Les réseaux de fibre optique insérés à l'intérieur de ces structures pourraient être utilisées comme de véritables « nerfs » artificiels.

Publiée dans la revue « Laser & Photonics Review » cette découverte permet d'obtenir des informations pour chaque centimètre d'une structure. Avant cela, les mesures ne pouvaient être effectuées que sur des points distants d'au moins un mètre.

Non seulement cette nouvelle technique améliore le monitorage de grosses infrastructures, mais elle ouvre aussi la voie à un monitorage d'objets plus petits comme les voitures ou même de simples skis.

La fibre optique est déjà utilisée pour contrôler les vibrations du terrain dans certains métros, par exemple, ou encore de la couche de neige dans des endroits sensibles aux avalanches.

COMMENTER

Please enter your comment!
Please enter your name here