En 2013, le Cloud c’est plus de 2 milliards d’euros de revenus en France

En 2013

Le cabinet IDC estime que le Cloud Computing représentera plus de 2,5 milliards d'euros de chiffre d'affaires en 2013, en France. Le marché va continuer de croître jusqu'en 2016 pour représenter 12% de l'ensemble des dépenses informatiques, contre 3% en 2011.

Au tour d'IDC d'évaluer ce que représente et représentera le marché français du Cloud Computing (Cloud public, Cloud privé et services associés). Markess International l'a estimé à 2,8 milliards d'euros en 2012, tandis que pour IDC France le Cloud représentait 1,959 milliard d'euros, pour cette même année.

Selon IDC, c'est en 2013 que le marché français du Cloud passera la barre symbolique des deux milliards d'euros de chiffres d'affaires. Fort d'une croissance de 46% en 2012, le cabinet mise sur une croissance du marché français du Cloud de 35% lui permettant d'atteindre près de 2,650 milliards d'euros de revenus en 2013.

Il « dépassera alors en poids, des marchés de référence tels que celui de l'externalisation applicative, le marché du conseil en informatique ou le marché des postes de travail pour les entreprises », informe IDC.

Les analystes de ce cabinet voient le Cloud comme un modèle « déjà incontournable » pour l'achat de ressources informatiques par les entreprises et la sécurisation des données. Alors qu'en 2011 le Cloud ne représentait que 3% du total des dépenses informatiques d'entreprises françaises (hors tablettes et smartphones), elles représenteront 12% en 2016.

Cette part devrait encore augmenter pour atteindre les 12% en 2016, faisant du Cloud une « locomotive de la croissance pour le secteur informatique et télécoms ». Et les fournisseurs de solutions ne peuvent ignorer que le Cloud qui se développe de plus en plus tente de se généraliser.

En effet, alors que fin 2011 22% des entreprises françaises utilisaient le Cloud computing, elles sont aujourd'hui 44% à utiliser au moins une solution Cloud. Et « parmi les entreprises non équipées, 24% ont un projet à l'étude ».

D'après Sébastien Lamour d'IDC, les fournisseurs de solution sont « en train d'opérer un virage stratégique en termes d'offres afin de maintenir leur croissance. »

COMMENTER

Please enter your comment!
Please enter your name here