De l’aide pour faire décoller la fibre optique en France

De l’aide pour faire décoller la fibre optique en France

Bien que l’Arcep ait démenti tout retard de la France dans le domaine de la fibre optique, les industriels du secteur ne sont pas de cet avis et lancent un appel à la nouvelle ministre déléguée au numérique, Fleur Pellerin.

Lors d’un colloque placé sous l’égide du fabricant français de fibre optique Acome, les industriels ont lancé cet appel à l’attention du gouvernement. Selon eux, la France est largement en retard par rapport au reste de l’Europe et surtout par rapport à l’Asie concernant le déploiement et les abonnements au très haut débit.

Il y a en France, actuellement, près de 665.000 abonnés à la fibre optique. Seuls 3% des français y avaient accès fin 2011 alors que, selon le cabinet Idate, 57% des sud-coréens pouvaient bénéficier d’un débit supérieur à 100 méga à la fin de l’année dernière.

Le réseau cuivre, soit l’ADSL, offre un service de qualité qui retarde le déploiement de la fibre car détourne les abonnés de cette architecture, estiment les industriels français. Un autre coup dur aurait été l’arrêt, de la part de Free, du déploiement de son réseau.

Toutefois, Jean-Ludovic Silicani, président de l’Arcep, avait publié un billet où il niait le retard français de la fibre. En effet, en France, six millions de foyers sont éligibles pour le très haut débit, soit trois fois plus qu’en Italie et six fois plus qu’en Allemagne.

COMMENTER

Please enter your comment!
Please enter your name here