Cloud Computing, Réseaux Sociaux et applis mobiles : innovations importantes pour les entreprises

Cloud Computing

Une nouvelle étude publiée par KPMG montre que le Cloud Computing, les Réseaux Sociaux et les Applications Mobiles sont considérées comme les innovations les plus importantes pour les entreprises par les dirigeants du monde entier.

Intitulée « Innover et tirer profit des ruptures technologiques, cette nouvelle étude internationale menée par KPMG montre à quel point les nouvelles technologies sont considérées importantes par les dirigeants d’entreprise. Parmi elles, le Cloud Computing est « la rupture technologique la plus structurante pour les entreprises » pour 55% des interviewés.

Ils sont 56% à voir dans le Cloud Computing « la rupture technologique la plus déterminante pour les consommateurs », notamment puisque ce nouvel usage permettra de développer de nouveaux services et donc d’augmenter la gamme de services disponibles pour les consommateurs. Mais ces nouveaux services permettront aussi le développement des entreprises vu que le Cloud Computing au sein d’une entreprise est vu comme « un outil permettant de générer des économies de coûts ».

« Le cloud computing et les terminaux mobiles offrent de vraies opportunités de transformation, avec plus de flexibilité et plus de rapidité dans la gestion du système d’information. Ces projets exigent plus d’attention à la complexité des interconnections, au partage de données, et à la gestion des prestataires. », indique Laurent Gobbi, Associé, responsable des activités IT Advisory de KPMG en France.

Un autre des développements technologiques importants pour les chefs d’entreprise est la mobilité portée surtout par le développement de supports mobiles comme les tablettes et par l’adoption massive des smartphones. Grâce à cela, le m-commerce est vu comme la deuxième « rupture technologique » la plus importante pour les consommateurs par 53% des interviewés.

« Nous assistons à une véritable dynamique exponentielle d’adoption de ces technologies, qui modifie la structure même de nos organisations et de l’économie, avec un enjeu fort en termes d’adaptation des processus (production, distribution, services financiers…) et de monétisation des usages. Les contraintes sont également très fortes en termes de financement des réseaux, des capacités de bande passante et d’énergie. », analyse Marie Guillemot, Associée, responsable du secteur Technologie, Médias, Télécommunications de KPMG en France.

Malgré l’adoption exponentielle des appareils mobiles, 45% des dirigeants estiment que le coût excessif des appareils peut être un frein à l’acquisition de ces terminaux tandis que les problèmes de confidentialité posés par le vol ou la perte d’appareils mobiles seraient un frein à cette adoption pour 40% des chefs d’entreprises.

COMMENTER

Please enter your comment!
Please enter your name here