Xavier Niel : « un jour nous bloquerons la pub pour de bon »

Xavier Niel : « un jour nous bloquerons la pub pour de bon »

La saga de la guerre entre Xavier Niel et Google n'est pas terminée. Au contraire. Comme lors de la Guerre Froide, les pics de tension se succèdent et le dernier vient d'avoir lieu. Ne tenant pas compte des ordres du gouvernement, le président de Free a de nouveau menacé de bloquer la publicité pour ses abonnés.

Le blocage de la pub de Free est une histoire qui remonte au début de l'année : en Janvier, un système de blocage avait été déployé sur la Freebox ce qui avait provoqué un véritable tollé sur internet et conduit à une prise de position officielle de Fleur Pellerin qui avait ordonné à M. Niel de faire marche arrière. Free s'était exécutée, mais à contre cœur.

Mais voilà que Xavier Niel revient à la charge contre Google et menace à nouveau de bloquer la pub. Google, qui possède la régie publicitaire AdSense, verrait une partie de ses revenus tout simplement disparaître. Mais ce n'est pas la seule société à être touchée.

Les petits sites vivent en effet de la publicité et les régies reversent une part des gains aux propriétaires. Eteindre la pub ce serait donc l'équivalent de détruire ces revenus et risque donc de remettre en cause toute une partie du marché numérique.

De son côté, Google ne risque pas vraiment de faire faillite à cause des quelques millions d'abonnés Free. Il y aura une perte, certes, mais elle sera limitée. Une telle décision ne fera donc qu'exacerber des tensions déjà existantes.

Xavier Niel, qui a déclaré à un journaliste du Financial Times : «Vous pensez qu’on est allés se coucher quand le ministère nous a demandé d’arrêter? Et après, qu’est-ce qu’ils vont nous faire? Nous continuerons. Nous bloquerons les publicités de temps en temps, et un jour, nous les bloquerons pour de bon.» semble convaincu de la pression que cette mesure mettrait sur le géant américain.

Mais, en attendant, aucune solution viable et définitive n'a été trouvée par Free pour mettre un terme à la mauvaise connexion Youtube que doivent subir ses abonnés. Une mauvaise connexion qui a, d'ailleurs, conduit plusieurs abonnés à résilier le contrat, notamment via la campagne « I love Youtube ».

COMMENTER

Please enter your comment!
Please enter your name here