Selon Free, les opérateurs ne connaissent pas la crise

Selon Free

Le directeur général d’Iliad, propriétaire de Free, Maxime Lombardini, a tapé du poing sur la table lors de la dernière table ronde organisée par l’Arcep ; les discours selon lesquels sa société serait responsable d’une crise chez les opérateurs sont complètement faux, selon lui.

Les opérateurs français « se portent comme des charmes »

Maxime Lombardini, directeur général d’Iliad, n’en peut plus d’entendre parler de la crise des Télécoms, ni de la responsabilité qu’aurait son entreprise dans celle-ci. « Ils sont moins rentables que par le passé mais ils ont néanmoins distribué quatre milliards de dividendes à leurs actionnaires l’année dernière, ce qui est considérablement supérieur aux investissements à faire dans les télécoms » a-t-il déclaré à la table ronde organisée par l’Arcep sur la répartition de la valeur dans la filière télécom.

Ces déclarations surprennent de la part de celui qui, à la même table ronde, s’est plaint de la concurrence de Google et Apple et des taxes que sa société devait payer contrairement à ces dernières. « A chaque fois qu’on lance un service, on se retrouve avec un décret, des obligations, des taxes (…) Quand iTunes lance la même chose depuis le Luxembourg, on ne lui demande rien » a-t-il déploré montrant que tout n’a pas l’air d’aller si bien que ça dans le secteur des Télécoms français.

COMMENTER

Please enter your comment!
Please enter your name here