Bridage de réseau : l’enquête portant sur les services de Free s’accélère

Bridage de réseau : l'enquête portant sur les services de Free s'accélère

En janvier dernier, l'association de consommateurs UFC Que Choisir portait plainte contre Free pour « pratiques commerciales  trompeuses ». A la suite d'une enquête, elle avait découvert que l'opérateur de télécom bridait son réseau lorsque l'un de ses  utilisateurs se servait d'une antenne-relais  fournie par Orange dans le cadre d'un accord d'itinérance entre les deux fournisseurs.

L'enquête concernant le bridage du réseau Free est en phase d'accélération, le siège de la maison mère, Iliad, a été perquisitionné par la direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF).

Cette inspection fait suite aux assertions de l'UFC Que Choisir qui au mois de janvier 2013 accusait Free de «  ne pas respecter son contrat avec les consommateurs », pointant du doigt «  des incidents de réseau majeurs », ainsi que des « taux de non qualité stupéfiants. »

Côté Free, on affirme que les clients seraient partis si la qualité était si mauvaise et on dénonce une enquête «partielle et partiale, opaque » de l'association.

Pourtant, les services sont loin d'être ceux attendus : lorsque les consommateurs Free sont affectés à une antenne-relais d'Orange, les vidéos youTube se chargent péniblement, les téléchargements d'application sont à proscrire. Bref, une mauvaise expérience que l'UFC Que Choisir n'a de cesse d'incriminer.

Cette affaire de bridage ne date pas d'hier. En 2012, l'entreprise de Xavier Niel avait déjà été condamnée pour des faits similaires.

COMMENTER

Please enter your comment!
Please enter your name here