4G : Free veut s’immiscer dans la mutualisation des réseaux de SFR et Bouygues

4G : Free veut s’immiscer dans la mutualisation des réseaux de SFR et Bouygues

SFR et Bouygues sont en pleines discussions pour mutualiser leurs réseaux 4G. Free, qui s’est jusqu’à présent tenu à l’écart, souhaite s’immiscer dans ce partenariat, sous peine de poursuivre en justice ses concurrents en cas de refus.

Les menaces de Free

Free ne s’est pour le moment pas engagé sur le terrain de la 4G. La firme de Xavier Niel a même critiqué ses concurrents, qui ont fait le choix inverse, estimant qu’ils ne seraient pas en mesure d’offrir un service de qualité aux abonnés. Aujourd’hui, Free semble changer de politique. En effet, le 4e opérateur entend désormais profiter de l’accord de mutualisation des réseaux que SFR et Bouygues cherchent à mettre sur place depuis juillet dernier. Une lettre a ainsi été envoyée par Free dans laquelle des menaces de poursuites judiciaires sont exprimées dans l’éventualité où l’entreprise serait laissée sur la touche.

« Un accord entre deux des trois opérateurs de réseaux mobiles historiques qui ne prévoirait pas l’accueil du quatrième opérateur nous semblerait être un facteur de déstabilisation majeur. De plus un tel accord pourrait être juridiquement très critiquable ».

Naturellement, cette menace de Free risque d’être perçue comme un aveu de faiblesse par ses concurrents. De fait, l’opérateur est très en retard dans le déploiement de son réseau 4G, avec seulement 14 antennes en service, contre près de 4 000 pour Orange, 1 000 pour SFR et 4 700 pour Bouygues. Dans ces conditions, il est improbable de voir SFR et Bouygues accéder à la demande de Xavier Niel qui cherche aussi ici à déstabiliser l’entrée en bourse de SFR.

COMMENTER

Please enter your comment!
Please enter your name here