Les data centers, vecteurs de croissance en France ?

Les data centers

Alors que le numérique prend une place de plus en plus importante pour les économies du monde entier, les géants du web sont nombreux à miser sur les data centers. Hébergeurs de données, ces derniers pourraient bien relancer une partie de la compétitivité française.

L’émergence d’une nouvelle économie du numérique : le data center

Selon le cabinet McKinsey et son étude « Impact d’Internet sur l’économie française », Internet pourrait représenter en 2015 5,5% du PIB français. En 2011, plus de 25% de la croissance du pays est due au développement de l’économie numérique. Cette même année, on comptait déjà 2087 data centers dans le monde. D’après une seconde étude, de DatacenterDynamics, au sujet des data centers, le nombre d’investissements dans le secteur a augmenté de 22% en 2012 et devrait de nouveau augmenter en 2013, de 14%. 

Rien d’étonnant cependant à ce que les data centers prennent une place aussi importante. Que ce soit pour les sites internet, les échanges d’informations, de vidéos, de photos, pour les particuliers ou pour les entreprises, chaque action sur Internet nécessite un hébergement des données à plus ou moins long terme. Les plus grandes entreprises internationales, de Google à Facebook, misent sur l’ouverture de data centers, nouveaux vecteurs d’économie pour les pays du monde entier.

La France, Eldorado des data centers ?

Et pour une fois, il se pourrait que la France ait quelques cartes intéressantes à jouer dans la course aux data centers. En effet, si le numérique n’était jusque-là pas le point fort de l’hexagone, l’émergence du marché des data centers pourrait bien relancer une partie de la croissance du pays tant ses atouts sont nombreux dans ce domaine.

Le réseau électrique français est d’abord particulièrement attractif, de par son prix, le plus bas d’Europe, mais aussi de par sa fiabilité reconnue par l’étude de DatacenterDynamics. Les entreprises du secteur sont ainsi nombreuses à investir en France. Orange a récemment ouvert un data center à Val-de-Rueil, comme Completel qui a également opté pour Paris et Lyon.

La France se retrouve au centre de l’attention des entreprises du numérique, d’autant que 80% de ses entreprises n’ont pas encore externalisé le stockage de leurs données. Une vaste partie du marché français reste donc encore à conquérir. L’occasion pour la France de montrer son potentiel en tant qu’acteur mondial du numérique et par ce biais, d’attirer de nouveau des investisseurs étrangers.

COMMENTER

Please enter your comment!
Please enter your name here