La « success story » des câblo-opérateurs

La « success story » des câblo-opérateurs

Personne n’aurait parié sur eux au départ, mais l’ascension de Numericable, qui a avalé SFR, ou celle de Charter Communications aux États-Unis, montrent qu’ils se sont imposés parmi les leaders des télécoms.

Le 5 avril dernier, Numericable fêtait le premier anniversaire du rachat de SFR à Vivendi. Qui aurait parié sur un tel scénario ? Depuis ce coup de tonnerre dans le monde des opérateurs télécoms, Numericable-SFR constitue le numéro 2 français, juste derrière Orange, qui part avec l’avantage d’hériter de l’ancien monopole public des télécommunications, France Télécom.

Patrick Drahi, président de la maison-mère Altice, a été l’artisan de cette ascension fulgurante : depuis la diversification de sa simple activité de câblo-opérateur vers des offres fixe et mobile, Numericable a vu sa taille multipliée par 9. Éric Denoyer, patron opérationnel du nouveau géant Numericable-SFR, affirmait lors du rachat de SFR que son groupe ne s’arrêterait pas là : « Notre ambition est d'être le numéro 1 du très haut débit fixe et mobile en France ». Si détrôner Orange sera sûrement autrement plus difficile que ne l’avait été de battre Bouygues dans la course au rachat de SFR, la trajectoire exponentielle de Numericable rend ce scénario crédible, alors qu’il ne l’aurait jamais été il y a encore quelques années.

Il subsiste toutefois quelques ombres au tableau. L'Autorité de la concurrence n’a autorisé le rachat de SFR que le 27 novembre 2014, soit près de huit mois plus tard, et ce à certaines conditions. Le groupe, qui occupe une position dominante dans le très haut débit, doit partager son réseau avec Bouygues, Free et Orange. Ultra-dominant à La Réunion et à Mayotte, il a dû céder les activités mobiles de sa filiale Outre-mer Telecom. Des négociations exclusives sont en cours avec le groupe malgache Hiridjee.

Comprimer les coûts pour augmenter les marges

Mais surtout, Numericable doit désormais rembourser les dettes de SFR. Seule méthode possible dans un secteur très concurrentiel avec Orange, Free et Bouygues : comprimer au maximum les coûts, ce que sa compétence de câblo-opérateur devrait permettre de réaliser. Les marges de progression sur le réseau SFR sont énormes, celui-ci ayant beaucoup baissé en couverture, y compris par rapport à Bouygues. La commercialisation, depuis fin 2014, de la Box TV Fibre de Numericable, est la première étape de cette stratégie d’ensemble. Le câblo-opérateur mise sur la fibre optique, 10 fois plus rapide que l’ADSL, pour se démarquer de la concurrence.

Mais les concurrents sont déjà à l’affût : Bouygues, candidat malheureux au rachat de SFR l’an dernier, propose de son côté la formule la moins chère du marché. Quant à Free et sa nouvelle box intégrant le système d’exploitation de Google Android, n’oublions pas que c’est lui qui avait inauguré la course aux prix bas en son temps… Reste donc à savoir ce qui, de la très haute qualité et de l’offre bon marché, prendra le pas sur l’autre.

Charter Communications s’empare de la Floride

Il n’y a pas qu’en France que les câblo-opérateurs sont en plein essor : aux États-Unis, Charter Communications a acquis Bright House Networks, FAI important en Floride avec 2,5 millions d’abonnés, pour environ 10,4 milliards de dollars (9,3 milliards d’euros). Un véritable « coup », la Péninsule étant, avec 20 millions d’habitants, le troisième État fédéré par la population.

De son côté, le géant Apple a relancé ses discussions avec les chaînes de télévision CBS, Fox et ABC (Groupe Disney) en vue de proposer un bouquet de 25 chaines qui pourrait être accessible via Apple TV ainsi que son système d'exploitation Apple iOS, sur iPad et iPhone. Ce bouquet réduit aurait ainsi l’avantage d’être moins cher que les abonnements câblés concurrents, lesquels comprennent aujourd’hui plusieurs centaines de chaînes en libre accès chacun.

Apple s'est également alliée à la chaîne câblée HBO, célèbre pour ses séries à succès (Game of Thrones, Boardwalk Empire, True Detective, etc.) pour que ses programmes soient disponibles sur les plates-formes Apple.

COMMENTER

Please enter your comment!
Please enter your name here