THD : la feuille de route a enfin été dévoilée par le gouvernement mais déçoit les élus sénatoriaux

THD : la feuille de route a enfin été dévoilée par le gouvernement mais déçoit les élus sénatoriaux

Le 28 février se tenait à Gennevilliers le séminaire gouvernemental du numérique à l’occasion duquel, la feuille de route Très Haut Débit a été dévoilée. Malgré la promesse renouvelée d’une couverture territoriale intégrale en 2022, les échéances fixées par le gouvernement ne convainquent pas et certains sénateurs doutent de la capacité du chef de l’Etat à atteindre ses objectifs.

Le sénateur de l’Eure et Vice Président de la commission du développement durable et de l’aménagement du territoire, Hervé Maurey, attendait avec fébrilité le dévoilement de la feuille de route THD au même titre que les collectivités locales et les opérateurs, mais a été déçu par la faiblesse des mesures avancées par le gouvernement.

Il regrette « qu’après neuf mois d’inaction, le Gouvernement présente une feuille de route pour le moins décevante. Sur aucun des points importants, gouvernance, rééquilibrage de la relation entre collectivité et opérateurs, financement, le Gouvernement ne prend pas les mesures nécessaires à l’atteinte du très haut débit pour tous promis par François Hollande en 2022. Si le gouvernement évoque la contractualisation, il se refuse à ce que le non respect des engagements soit sanctionné. »

Il y a donc selon Maurey, un manque d’investissement évident du gouvernement qui semble hésiter à convertir tout à fait la France cuivre en une France fibre.

Poussant la critique un peu plus loin, il a joute que « la politique en matière d’aménagement numérique du territoire est tristement révélatrice de la méthode de ce Gouvernement : on critique l’action des prédécesseurs, on repousse les décisions en créant des comités, on ne se donne pas les moyens d’atteindre les objectifs fixés et au final, on avoue qu’ils ne seront pas atteints. Les engagements en matière de très haut débit rejoindront la liste déjà longue des promesses non tenues par le Gouvernement. »

Aux dernières nouvelles, la France est vingt-troisième  sur vingt-sept au classement du palmarès européen de la fibre optique et manque encore cruellement d’infrastructures permettant une couverture totale de son territoire d’ici les neuf prochaines années.

COMMENTER

Please enter your comment!
Please enter your name here