Première mondiale pour le CNRS : une fibre optique arrive à stopper la lumière

Première mondiale pour le CNRS : une fibre optique arrive à stopper la lumière

Pour la première fois au monde, des chercheurs ont réussi à ralentir puis arrêter un faisceau de lumière à l’aide d’une fibre optique. Une expérience tout juste publiée dans la revue scientifique Physical Review letters.

Vers un futur réseau de télécommunication quantique ?

« En plongeant une fibre optique dans un nuage d’atomes froids, des physiciens du laboratoire Kastler Brossel – UPMC/CNRS/ENS/Collège de France – ont ralenti, arrêté, puis relancé un faisceau lumineux se propageant au cœur de la fibre. Ce dispositif constitue la première réalisation fibrée d’une mémoire optique. » Voilà les premiers mots du communiqué de presse du CNRS.

Pour mettre en œuvre leur expérience, les scientifiques ont utilisé une « fibre optique commerciale qu’ils ont chauffée et étirée sur quelques centimètres, jusqu’à obtenir une nanofibre, plus petit que la longueur d’onde de la lumière » détaille le communiqué du CNRS. Ils ont ensuite refroidi des atomes de Césium, puis les ont superposés à la fibre de 400 nanomètres de diamètre ; la lumière interagit alors avec les atomes environnants, permettant de contrôler les propriétés du milieu atomique, en « utilisant la technique dite de transparence induite électromagnétiquement. » Jusqu’à l’arrêt complet du faisceau lumineux.

« Ce dispositif est un nouvel ingrédient pour le développement d’un futur réseau de communication quantique dans lequel l’information pourra être transportée et synchronisée entre plusieurs nœuds distants » poursuit le communiqué. L’espoir d’une nouvelle technologie, … à quand la commercialisation ?

COMMENTER

Please enter your comment!
Please enter your name here