Les députés dénoncent des télécoms mal régulés

Les députés dénoncent des télécoms mal régulés

Un rapport sur l’Impact de la régulation des télécoms a été présenté hier par deux députées qui dénoncent une mauvaise régulation et une erreur de stratégie.

Lors de la présentation de leur rapport sur l’impact de la régulation des télécoms, Laure de la Raudière et Corinne Erhel ont été sévères, évoquant une mauvaise coordination macroéconomique et une mauvaise vision des choses.

Les rôles de l’Etat et de l’Arcep, le gendarme des télécoms, sont mal gérés selon Laure de la Raudière qui s’est exprimé à ce sujet dans un entretien avec l’Expansion.

« Certaines missions de l’Arcep pourraient être remplies par l’Etat, notamment celles qui sont liées à l’aménagement du territoire » a-t-elle ainsi expliqué en précisant que les buts de l’Arcep devraient être « clarifiés ».

« Une des raisons de la tension actuelle, c’est que l’observatoire actuel ne correspond jamais à la réalité aux yeux des uns et des autres, car le prestataire est payé par les opérateurs » regrette la députée qui propose dans le rapport de créer un observatoire des investissements et de l’emploi dans l’Arcep. Il est également proposé dans le rapport de créer un observatoire indépendant de la qualité de service.

COMMENTER

Please enter your comment!
Please enter your name here