Le FTTH Council préoccupé par l’avenir de la fibre en France

Le FTTH Council préoccupé par l’avenir de la fibre en France

A la suite des annonces de Fleur Pellerin sur le mix technologique, Karine Ahl, présidente du FTTH Council, s’inquiète des choix récent du gouvernement en matière de fibre optique.

Le FTTH Council Europe, conseil industriel assurant la promotion et le déploiement des réseaux à fibre optique, s’est déclaré « préoccupé par les récentes annonces du gouvernement français sur le projet d’abaissement des objectifs de son plan national pour le très haut débit. »

La ministre en charge de l’Economie numérique, Fleur Pellerin, s’est exprimée en faveur d’un mix technologique, mêlant fibre optique pour les zones denses et moyennement denses, et la 4G et le VDSL2 pour le reste du territoire.

Karine Ahl, présidente du FTTH Council Europe, a expliqué qu’« En élargissant sa définition du très haut débit à d'autres technologies non pérennes, le gouvernement français cherche peut-être des solutions rapides et faciles, mais celles-ci restent court-termistes. »

« En abaisser les objectifs, ceux-ci seront sans doute plus faciles à atteindre. Mais le prix à payer sera élevé car le risque est de perdre notre compétitivité au niveau mondial. La crise économique actuelle n'est pas une raison de prendre des décisions court-termistes qui ne feront qu'aggraver la situation. Ce dont nous avons besoin pour sortir la France et l'Europe de la crise, c'est d'une vision de développement économique à long terme », a-t-elle précisé.

L’Avicca, Association des Villes et Collectivités pour les Communications électroniques et l’Audiovisuel, qui souhaite le développement de la fibre optique sur l’ensemble du territoire, a également critiqué le choix du gouvernement.

COMMENTER

Please enter your comment!
Please enter your name here