L’Autorité de la concurrence va se pencher sur l’accord Free Mobile-Orange

L’Autorité de la concurrence va se pencher sur l’accord Free Mobile-Orange

Le ministre du Redressement productif, Arnaud Montebourg, et la ministre déléguée à l’Innovation et à l’Economie numérique, Fleur Pellerin, ont demandé à l’Autorité de la concurrence de s’instruire sur les conditions de mutualisation et d’itinérance de la téléphonie mobile. L’accord entre Orange et Free Mobile pourrait bien se voir sanctionné.

L’Autorité de la concurrence, autorité administrative française indépendante, est chargée d’étudier les marchés commerciaux et de lutter contre les pratiques anticoncurrentielles, afin d’assurer l’ordre public économique du pays.

L’accord entre Free Mobile et Orange lie normalement les deux opérateurs jusqu’en 2018, mais il pourrait cependant être sanctionné pour concurrence déloyale. C’est en effet grâce à cet accord que Free a pu offrir des tarifs très agressifs sur le marché de la téléphonie mobile, et le gouvernement a clairement fait savoir qu’il s’interrogeait sur les conditions de cet accord.

« Dans ces conditions et dans l'hypothèse du maintien ou de la pérennisation de cet accord, le gouvernement se pose la question de savoir dans quelle mesure Free ne bénéficierait pas d'un modèle de déploiement durablement plus avantageux que ses concurrents », se demande le gouvernement.

COMMENTER

Please enter your comment!
Please enter your name here