Label French Tech : L’Alsace se tourne vers « l’usine numérique »

Label French Tech : L’Alsace se tourne vers « l’usine numérique »

Strasbourg et Mulhouse à la conquête du label French Tech. La candidature alsacienne semble avoir toutes les clés en main pour obtenir le titre de territoire numérique innovant. Une décision qui revient à Axelle Lemaire, secrétaire d’État en charge du numérique.

Innovations croisées : entreprises d’excellence et filière numérique alsacienne

Le label crée en 2013 par Fleur Pellerin, alors ministre déléguée à l’Économie numérique, représente une véritable aubaine pour les régions estampillées par le précieux label « French Tech ».

Et après Aix-Marseille, Bordeaux, Lille, Lyon, Grenoble, Nantes, Montpellier, Rennes et Toulouse, c’est au tour de la zone Strasbourg – Mulhouse de se jeter dans le bain du numérique. Le président de l’Euro-métropole, Robert Herrmann a rappelé : « nous n’avons pas de Google ou de Facebook en Alsace, mais nous avons des entreprises qui sont leader mondiaux dans leur domaine. Tout l’enjeu est alors de leur permettre de réussir leur transition vers l’usine numérique. »

Rappelons que la French Tech représente une enveloppe de 200 millions d’euros en co-investissement via la Banque Publique d’Investissement – croissance des start-ups françaises –  et 15 millions dédiés au développement de l’attractivité internationale. Au printemps prochain, la candidature alsacienne – accessible via ce lien – sera fixée sur son appartenance ou non parmi les champions du numérique français.

COMMENTER

Please enter your comment!
Please enter your name here