La renaissance d’une compagnie minière française sert la fibre optique

La renaissance d’une compagnie minière française sert la fibre optique

Arnaud Montebourg a annoncé la réouverture d’une compagnie nationale des mines. Dotée d’un budget de 200 à 400 millions d’euros, la compagnie sera chargée d’explorer les sols français et étrangers pour extraire entre autre du Germanium, un composant important de la fibre optique. 

Le Germanium un composant fondamental de la fibre

C’est dans un entretien au journal le Parisien qu’Arnaud Montebourg, ministre du Redressement productif,  a annoncé la renaissance d’une compagnie minière qui aura « vocation a travailler en Asie centrale et en Amérique du sud »  mais également en Afrique, ce, « en respectant les aspirations environnementales de nos concitoyens » affirme Arnaud Montebourg.  Il détaille que « la France va fédérer l'agence des participations de l'Etat et le bureau des recherches géologiques minières (BRGM) qui ensemble vont investir entre 200 et 400 millions d'euros sur cinq à sept ans »

Si pour Arnaud Montebourg l’industrie minière n’appartient pas au passé, les sols seront sondés pour extraire du Lithium, un métal nécessaire aux batteries des véhicules électriques ainsi que du germanium, un composant fondamental de la fibre optique. 

COMMENTER

Please enter your comment!
Please enter your name here