Fonds européens : les régions veulent faire du THD un « investissement intelligent »

Fonds européens : les régions veulent faire du THD un « investissement intelligent »

De 2014 à 2020, la France se verra remettre 22 milliards d'euros par l'Union Européenne. Il reviendra aux régions de gérer ces fonds européens et parmi les investissements qu'elles jugent « intelligents », figure le financement du très haut débit.

Le 9 juillet dernier, à Tours, était organisé un séminaire dirigé par la Délégation interministérielle à l'aménagement du territoire et à l'attractivité régionale (Datar) et l'Association des régions de France et auquel organisations patronales et chambres consulaires ont participé.

À cette occasion, Johannes Hahn, commissaire européen à la Politique régionale, a réaffirmé sa volonté de donner « La priorité […] aux investissements intelligents, qui stimulent les créations d'emplois ».

Pour les régions, investir intelligemment c'est investir dans le très haut débit

À ce titre, les régions, à qui le premier ministre, Jean-Marc Ayrault, a donné la charge de gérer les fonds européens, font valoir le déploiement de réseaux très haut débit sur le territoire comme étant un de ces investissements : « Si l'Europe ne nous permet pas de déployer l'Internet à très haut débit sur tous les territoires, certains seront décrochés », estime le président de la région Centre, François Bonneau.

Investir dans le très haut débit permettrait non seulement de poursuivre l'aménagement numérique du territoire, conformément à la mission gouvernementale lancée par Fleur Pellerin, mais également de créer de l'emploi et de soutenir les projets de recherche.

COMMENTER

Please enter your comment!
Please enter your name here