Fibre optique : l’Arcep veut accélérer la maturation du marché des professionnels

Fibre optique : l'Arcep veut accélérer la maturation du marché des professionnels

Bien que le nombre d'abonnement au très haut débit ne cessent de progresser dans l'Hexagone, les entreprises semblent être laissées de côté par les opérateurs. Une récente étude de l'Arcep ne fait d'ailleurs que confirmer cette tendance.

Une marché considéré comme secondaire

Selon l'Arcep, qui joue le rôle de régulateur des télécoms, les prix des offres en fibre optique pour les professionnels sont démesurément élevés, ce qui décourage les TPE et PME à sauter le pas.

En juin dernier, le numéro un de l'Arcep Sébastien Soriano rageait déjà contre la 18e place française dans le classement digital des entreprises établi par la Commission européenne. Un frein à la croissance économique.

Ainsi, le régulateur des télécoms a décidé de mettre le pied à l'étrier afin de permettre à un troisième acteur d'émerger sur le marché des opérateurs d'entreprise, aujourd'hui largement dominé par Orange et SFR, qui s'octroient respectivement 70 et 20 % des parts de marché.

Et ce troisième acteur pourrait bien être Kosc Telecom. Mais le marché commence à attirer les convoitises. Considéré comme secondaire par rapport au marché grand public, l'Arcep tente de convaincre, affirmant que celui-ci représentait une manne financière de près de 9,7 milliards d’euros en 2015.

source

COMMENTER

Please enter your comment!
Please enter your name here