Fibre optique : les sénateurs exhortent l’Etat à s’impliquer davantage

Fibre optique : les sénateurs exhortent l’Etat à s’impliquer davantage

A la veille du « séminaire numérique » organisé par le gouvernement, deux sénateurs recommandent « une arrivée  en force de l’Etat » dans un rapport dédié au très haut débit afin que l’ensemble du territoire français ait dans la décennie les infrastructures nécessaires au déploiement de la fibre optique.

Pierre Hérisson et Yves Rome –respectivement sénateurs UMP et PS- ont certainement eu connaissance du palmarès européen dévoilé à Londres le 20 février dernier et mettant en exergue la piètre performance de la France en matière de fibre optique.

Dans un rapport publié la veille du  « séminaire numérique » du gouvernement, ils encouragent « une arrivée en force de l’Etat sur un réseau d’infrastructures qui est en train de prendre plus d’importance que les routes ».  Ils déplorent « les structure s de marché […] insuffisamment coordonnées » mettant à mal «  une innovation radicale ».

Pour permettre les investissements, ils préconisent de majorer les tarifs des abonnements internet, faisant valoir la faiblesse des coûts en France, « le(s) plus bas du monde » d’après leur étude.

Ils ont aussi rappelé les responsabilités de l’Etat, notamment son rôle de « régulateur et de financeur pour assurer l’égalité territoriale » afin que les collectivités locales n’en viennent pas à investir à la place des opérateurs.

Pour l’heure, seules les zones à forte densité ont accès au très haut débit. Le plan d’investissement de vingt milliards d’euros prévu par le premier ministre et le président de la République pourrait harmoniser les déploiements.

COMMENTER

Please enter your comment!
Please enter your name here