Taxer les mobiles pour financer la fibre optique ?

Taxer les mobiles pour financer la fibre optique ?

Yves Rome, président de l'Avicca (l’association des villes et collectivités pour les communications électroniques et l’audiovisuel), a proposé, profitant de la table ronde sur le très haut débit qui s'est tenue à Bercy vendredi dernier, une taxe sur les mobiles pour financer la fibre optique.

 

Le constat est simple : le déploiement de la fibre optique et du très haut débit manque de moyens financiers alors que le coût estimé se situerait entre 20 et 30 milliards de dollars. Pour financer le déploiement du FTTH, Yves Rome s'attaque au prix de la téléphonie mobile.

Il rappelle que l'inverse avait été fait lors de l'avènement de la téléphonie mobile : une taxe sur le prix de la téléphonie fixe avait permis la subvention du mobile. Une taxe qui avait duré plusieurs années.

Il est temps donc, pour Mr. Rome, de rendre la pareille. Surtout que le déploiement ralenti et la fibre optique est menacée par la 4G et le VDSL2 qui présentent, pour les opérateurs, un coût de déploiement bien moins important et donc des promesses de bénéfices plus attrayantes.

Surtout qu'Yves Rome fait un constat plein de bon sens lorsqu'il propose cette taxe :

"Il est illusoire de penser qu’une infrastructure nouvelle de trente milliards d’euros ne serait pas financée dans la facture du consommateur, poursuit le porte-parole. Organiser cette ponction au bénéfice de réseaux neutres, mutualisés, et couvrant tous les territoires paraît bien plus judicieux."

La taxe apporterait quelques 840 millions d'euros par an à l'état soit quasiment le montant du volet A du prêt aux opérateurs que Fleur Pellerin voudrait attribuer au volet B dédié au prêt aux collectivités.

COMMENTER

Please enter your comment!
Please enter your name here