Macron : État des lieux du « Plan Très Haut Débit » avec les FAI

Macron : État des lieux du « Plan Très Haut Débit » avec les FAI

Ce vendredi, le ministre de l’Économie reçoit les opérateurs télécoms ; le très haut débit, un plan qui pèse pour 20 milliards d’euros, figure au programme de la table ronde.

Déploiement du THD dans l’Hexagone et « zones fibrées »

Vaste chantier du quinquennat de François Hollande que celui du très haut débit. Un plan à 20 milliards d’euros pour lequel l’État ne peut se permettre le moindre faux pas. Censé aboutir en 2022, la fibre optique est choyée par le gouvernement et plus particulièrement par le ministre de l’Économie, de l’Industrie et du Numérique, Emmanuel Macron ; qui réunit vendredi les acteurs du secteur. Ainsi, les pontes des FAI, Patrick Drahi (Numericable – SFR), Stéphane Richard (Orange), Martin Bouygues et Maxime Lombardini (Free), seront reçus à Bercy.

En terme de couverture mobile – le Sénat a adopté récemment l’amendement « Mobile pour tous » – et régulation de la tarification dans les Réseaux d’Initiative Publique (RIP), il y a de « réels progrès, même s’il manque encore les modalités précises pour la mise en œuvre de ces mesures » explique le président de la Fédération des industriels des réseaux d’initiative publique (FiRIP), Eric Dugas. De son côté, le PDG de Covage, Jean-Michel Soulier commente : « la connectivité est devenue une nécessité, pour le grand public, les entreprises mais aussi les services de l’Etat […] maintenant, il faut un calendrier plus précis et plus engageant, notamment en ce qui concerne les zones fibrées. » Des engagements donc et des discussions autour du plan THD pour ce vendredi.

Question fracture numérique : l’inscription dans la loi du concept de « zone fibrée », un principe expliqué dans le rapport Champsaur ; lorsqu’une agglomération ou zone d’activité sera intégralement desservie par un réseau fibre, des mesures d’accompagnement seront mises en œuvre pour opérer la migration des clients vers la nouvelle infrastructure et programmer l’extinction du réseau cuivre. « C’est un signal fort envoyé au grand public et aux industriels. Le réseau d’avenir, c’est la fibre, et il faut que tout le monde s’y prépare », commente Bercy.

COMMENTER

Please enter your comment!
Please enter your name here